AUTOBIOGRAPHIE connais-toi toi-même


MES ARAIGNÉES

J’ai fait le ménage chez mes filles.
Mais qu’est-ce qu’elles mangent salemeeeeeeeent leurs cloportes, dont elles laissent les carapaces, décolorées d’avoir été suçotées jusqu’à la moëlle, partout partout.


TOUSSAINT EN TRANSYLVANIE

Quand j’étais petit garçon, dans le cimetière protestant où sont maintenant enterrés mes grands parents, en Transylvanie, nous allions, pour la Toussaint, dès l’après-midi, nettoyer les tombes, arracher les mauvaises herbes, couper les rosiers défleuris puis nous saupoudrions les tombes de petits fruits ramassés dans les haies (fusain, symphorine…). On fichait partout des bougies sur les tombes et alentours et on s’asseyait pour discuter entre nous et avec les voisins que nous connaissions bien, en mangeant des petites choses. Enfin, assez tard dans la soirée, une procession aux flambeaux et bougies montait au sommet du cimetière puis refluait, suivie par tout le monde éclairé aux bougies, vers la sortie.


Jardins à visiter en Normandie

Le Clos du Coudray
14 rue du parc floral
76850 ETAIMPUIS
Tél. : 02.35.34.96.85


SEJOUR CHEZ DANIEL C. À POITIERS : DU VENDREDI 25 AU LUNDI 28 MARS 2011

img6521.jpg

vendredi

samedi

dimanche

lundi

img6516.jpg

img6522.jpg


SÉJOUR CHEZ MARK B. À SAINTE-MARGUERITE-SUR-MER PRÈS DIEPPE : DU VENDREDI 15 AU JEUDI 21 JUILLET 2011


SÉJOUR AU JARDIN ALPIN DE LA JAYSINIA PRÈS SAMOËNS (HAUTE SAVOIE) : DU JEUDI 7 AU JEUDI 14 JUILLET 2011

avec Frédéric A.


SÉJOUR DE DANIEL C. A COTY MANOR : DU MERCREDI 25 AU VENDREDI 27 MAI 2011

arrivée à Paris :

le mercredi 25 mai 2011, à Paris Montparnasse, à 10h48, par TGV 8414

avant :

img8064.jpg

après :

img8067.jpg

hébergé à la maison :

jusqu’au vendredi 27 mai dans la journée ; nuitées du mercredi au jeudi & jeudi à vendredi

départ de la maison :

journée du vendredi 27 mai

desiderata pendant son séjour :

accès Internet

programme du séjour :

- mercredi 25 mai : Ancien Jardin d’Agronomie Tropicale

- jeudi 26 mai : magasins de porcelaine japonaise & déjeuner à Lao Thaï (avec Bernard) ; Musée des années 1930 à Boulogne Billancourt ; Jardin des Plantes ; Mosquée de Paris ; retour à pieds (Panthéon, Val de Grâce)
- dimanche 29 mai : suggestion de visite du Château & Parc de Bagatelle

- mardi 31 mai : suggestion de visite des Jardins d’Eole

- mercredi 1er juin : suggestion de visite du Domaine de Sceaux
autres suggestions :

- Muséum National d’Histoire Naturelle

- Ste-Chapelle

- Musée des Arts Décoratifs

- Musée des Beaux Arts de la Ville de Paris

- Cimetière du Père Lachaise

- Parc des Buttes-Chaumont

- Jardin & Musée du Moyen Âge

- Musée Nissim de Camondo

- Musées Carnavalet & Cognacq-Jay
- Château de St-Germain-en-Laye
- Musée de la Toile de Jouy
- Ecole des Beaux-Arts

informations complémentaires :

quitte Paris le 2 juin 2011


Vallée de la Drôme

à la hauteur de Saillans, entre Plan de Baix et les Trois Becs : beau paysage montagnard riverain
voir > François ARRIAT


COULEURS DES MURS À LA MAISON

Jean-Marc V, lors de la visite des lieux, nous a proposé d’inscrire sur le bail « les peintures, à ma charge, seront réalisées par les nouveaux locataires »

-Et quel genre de peintures tu souhaiterais Jean-Marc ?
-Ce que vous voulez. Juste rester dans les pastels.
-D’accord, c’est compris.

CHOIX POUR L’ENTREE
plafond & murs : acrylique blanc mat
boiseries : le mélange sur mesure bleu pâle était trop soutenu : j’ai refait un mélange entre le blanc des murs et le bleu-gris de mon appartement

CHOIX POUR LA CUISINE
tout en rouge coquelicot mat (laque glycéro)
sauf boiseries : caramel brillant (laque)

CHOIX POUR LA SALLE DE BAINS
tout en bleu lagon (laque glycéro) ; les enduits & la peinture restent à poser

CHOIX POUR LE BUREAU
plafond & moulures : blanc pur mat (acrylique)
murs : mélange sur mesure vert-kaki foncé mat inspiré d’un Library Green de Farrow & Ball (acrylique)
plinthe & boiseries : noir brillant, souhaité par BH, qui a eu 1000 x raison (laque glycéro)

CHOIX POUR MON APPARTEMENT
plafond : blanc mat (acrylique)
murs : mélange sur mesure bleu-bris pâle mat (acrylique)
partie basse des murs, plinthe & boiseries : mélange sur mesure vert mat (acrylique)

CHOIX DE BH POUR SON APPARTEMENT, que je ne cautionnais pas au début et qui, à l’usage, me semble bien trouvé
plafond : blanc mat (acrylique)
murs, plinthes & boiseries : mélange sur mesure vert pistache-fluo mat (acrylique)


SÉVILLE, AVEC ALEX : DU VENDREDI 18 AU JEUDI 24 FÉVRIER 201

vendredi 18 fevrier

Séville

Trajet en bus, de la gare routière de Grenade, à la Estacion des autobus de Séville.

Hébergement : 6 nuits (un peu plus de 150 euros / 2 personnes) à l’Oasis Hostel Sevilla, tout pres de la Plaza de la Encarnacion.

Sur ladite place, les hauts platanes sont surplombés par 3 structures, en contreplaqué épais ou en ciment armé ?, emboitées comme un mécano géant, ayant des silhouettes de grands arbres, qui supporteront une plateforme, avec, au rez de chaussée, un vaste marché.

Avons fait une très longue promenade d’initiation le long du Guadalquivir, et sur l’île située à l’ouest de la vieille ville, dans le secteur des aménagements olympiques. Les espagnols n’ont décidément pas de limites ni de carcans quand il s’agit de construire et aménager ! Poursuivons par la tournée des magasins de faïence avant leur fermeture, dans le quartier de la Triana : pas totalememt convaincants. Puis retour dans le centre ville, tout ça à pied.

Tapas dans un très vieil établissement (fondé en 1670) : El Rinconcillo, c. Gerona, 40. La encore délicieux, notamment les beignets de morue !

samedi 19 fevrier

Passons la journee separés.

J’achète un guide de Seville a la FNAC (9.00 euros) et marche dans le vieux centre ; puis je passe la journee au Parc Maria Luisa / Plaza d’España, ou je fais quelques dessins, surtout de plantes.
Le dessin donné par J.C.N. FORESTIER ne me convainc pas spécialement : autant Montjuic a Barcelone était irréprochable, autant Maria Luisa est décousu, désordonne, un ensemble hétéroclite de constructions, ambiances, matériaux… Vus les pigeons blancs recommandés par Roseline, mais heureusement qu’elle m’avait dit qu’ils logent dans les trous des platanes ; car on les entend roucouler depuis les arbres, mais il est affreusement difficile de les pister pour les voir rentrer chez eux. Jamais trouvé en revanche le lieu ou Roseline disait que des livres étaient posés dans les niches d’une bibliothèque en céramique. La Plaza de España ne me convainc pas davantage…

Retour par les Jardines de Murillo, quelques courses alimentaires et tapas tout seul au Rinconcillo. Il s’est remis a crachiner plus ou moins sévère sur la fin de la journée, qui a été même très ensoleillée par moments.

dimanche 20 fevrier

Visitons à 2 le Musée des Beaux Arts, gratuit : Plaza del Museo, 9 > www.museosdeandalucia.es Belles choses, avec un excès de sujets religieux. Il faudra retourner voir les salles des XIXe et XXe s., restées fermees pour cause de conférences en cours.

A la sortie, marché de peintres sur la place devant le musée. Quelques petites choses sympathiques, en général intransportables.

Déjeuner assis dans un établissement vers La Plaza Alfalfa : réputé a juste titre généreux ! Le garçon fait un cinéma pas possible tout au log du service : ça aide à patienter pour les choses savoureuses qui nous seront servies.

Après midi à la Casa de Pilatos (Palacio de San Andres) : 8 euros. Très bel ensemble, à taille humaine, avec de très belles ambiances. Une cour interieure blanc de lait, inondée de soleil, dallage de marbre blanc et colonnade du même materiau, murs en stuc sculpté, sauf les plinthes faites d’une juxtaposition de carreaux de faïence, certains à reflets métalliques. Latéralement, un pavillon très transparent, peint en ocre jaune et liserés rouges, les 3 larges ouvertures donnant sur 3 jardins différents, la principale montrant une vaste citerne (recommandée par Roseline) où il coule un filet d’eau et dont les marges sont encombrées de plantes en pots. Ces jardins, comme tous ceux que j’ai vus ailleurs, doivent être insensés quand ils sont débordants de floraisons…

Après la sieste, café-patisserie (gateau au fromage recouvert d’un coulis très sucré de fruits rouges) a la Confiteria La Campana (fundada 1885) c. Sierpes 1 y 3. Un bas relief de putti qui embêtent des boucs court sous le plafond, le tout blanc pur, comme si c’etait un bas-relief sculpté dans de la meringue.

lundi 21 fevrier

On improvise, de 10h a 15h passées, le Real Alcazar (12,70 euros / personne) ou Palais Royal. Bien que ce ne soit plus une propriété de la couronne, quand la famille royale est à Séville, elle séjourne encore au Palais Haut  -si j’ai bien compris : les appartements d’hiver de l’Alcazar, à l’origine. Belle exposition sur la longue et complexe histoire de la céramique : j’avoue préférer les débuts, islamiques. Vaste palais, très circulé, encombré de groupes bruyants, débordant de motifs et couleurs de céramiques, portes, murs et plafonds de plâtre ou bois sculpté et peint : difficile à s’approprier : plutôt épuisant. Beaux jardins, oppulents de palmiers, cyprès, agrumes… et au detour du jardin anglais, mon Séneçon ramené de Barcelone et mort de froid en France l’année dernière, ici déjà en fleurs, très butinées au demeurant. Mon sang ne fait qu’un tour quand je vois un jardinier : je lui en demande une bouture. Comme ça ne semble pas être son secteur, je n’aurai que des tronçons de tige feuillées, à faire raciner dans l’eau, mais, pour parer aux pires éventualités, il m’en a preparé 3 : c’est super mignon !

Déjeuner au Bar del Europa, au debouché des Jardins de Murillo : cuisine très imaginative, toujours pas chère et certainement la plus fine du séjour : adresse à ne pas rater ! La viande de boeuf d’Argentine est par exemple tout à fait excetionnelle !

Apres une sièste, retour en ville. Reproductions d’affiches et cartes anciennes chez Felix Cartelismo, Av. de la Constitution, 26 : si je ne savais exactement quoi faire de 100 euros, je reviendrais avec une affiche originale des années 1920, haute en couleurs…

Après une discussion constructive, je commence un dessin de La Giralda.

A son retour, Alex m’emmène chez un jeune antiquaire qui vend un fonds invraisemblable de poterie espagnole, transmis de génération en génération : tout à fait magnifique, intransportable et pas toujours cher (quoique je convoite un pot un peu ventru, à couverte blanc-crème et motifs verts, dont le prix de 150 euros ne baissera pas, bien qu’il soit très fêlé) !

Retournons dîner au Reconcilio, qui décidément ne nous réussit pas : nous nous y séparerons.

mardi 22 fevrier

Seul.

Passage a La Cartuja (Les Chartreux), où a fonctionné (quand ?) une fabrique de faïence, dont on voit les fours de cuisson et quelques exemplaires exposés : j’ai systématiquement mitraillé de photos.

Retour au jardin botanique des plantes d’Amérique. J’y trouve les noms de plusieurs plantes qui m’interpelent. J’en prends quelques échantillons pour les dessiner ultérieurement. Je trace ensuite, longtemps longtemps le long du Guadalquivir, vers le nord, jusqu’à son méandre. En tête du Pont Amadillo s’ouvre un très vaste parc public que je souhaitais voir, le Parque de Amadillo. Très vaste, de conception très contemporaine (exposition universelle de 1992 aussi ?), on y trouve entre autres 2 pieces d’eau, des vergers d’agrumes, oliviers, chênes-liège… des paysages de maquis de phyllaires, oliviers, pistachiers, viornes tin… et étonnamment très très peu de visiteurs, alors qu’on m’a dit qu’il est très utilisé par les sévillans le WE.

Je sors plein nord et je tombe à un carrefour routier improbable, d’où j’apperçois un tres beau paysage de terre fraîchement preparée pour des cultures, entourée d’une lisière d’arbres, certains démesurés comparés aux saules des berges naturelles du Guadalquivir : ce sont des eucalyptus. Splendide lumière, très changeante, mais le soleil se couche déjà. Très bel endroit, ou j’aimerais revenir peindre.

Retour par le quartier Nord, vers La Macarena, vers Il Reconcilio, où je me fais pêter la panse de tapas que je n’avais pas encore testées.

mercredi 23 fevrier

Dernier jour plein sur place : shopping en vue. Puis retour à l’endroit d’hier.

jeudi 24 fevrier

Rêveillé tôt. Bagages bouclés, petit dejeuner avalé, je file aux puces El Jueves (Le jeudi).

Puis adieux à La Giralda.

Retour a Grenade (bus ALSA depuis Seville : 3 heures de route) puis transfert en bus depuis la gare routière vers l’aéroport. J’ai plus de 3 heures à y tuer, alors je dessine d’après photos.

Retour à Paris, par le vol TRANSAVIA TO 3113 : décolle de Grenade à 20h20 théoriquement, mais nous prenons du retard au décollage (on quitte finalement à 22h40) ; atterrissage à Paris Orly vers 22h50. Bagages très longs à nous être rendus, de sorte que le dernier Orlybus est passé. Il faudra revenir en cars Airfrance.


12345...10

2° Piramidion |
Le blog de Mélissa |
TOUS CES MAUX QUI M'EMPÊCHE... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Le temps s'arrete et c'est ...
| Kuba et ses kilos à perdre !!
| Dans ma tête, et encore plus